Image default
High-tech

Des règlementations à connaître sur l’hoverboard

règlementation hoverboard

Même si l’on croise de plus en plus d’hoverboards et d’autres engins à deux roues sur notre chemin, rares sont encore les personnes qui connaissent vraiment les législations régissant leur emploi. Par rapport aux voitures et aux bicyclettes, les limitations et les interdictions sont un peu différentes, sans parler des assurances. Et cela varie en fonction des pays.

 

 

Où et comment circuler avec nos véhicules à deux roues ?

À cause de leur vitesse qui est encore assez limite, les hoverboards, comme leurs amis les trottinettes, gyropodes et gyroroues , ne sont pas encore alignés au même rang que les autres engins motorisés. Par conséquent, les lois appliquées à ces types de véhicules sont les mêmes règles auxquelles sont soumis les piétons. Les conducteurs des skateboards électriques ne peuvent donc pas descendre sur route, mais rester sur la zone piétonne, c’est-à-dire sur les trottoirs. Mais là encore, ils sont tenus de respecter la vitesse maximale autorisée qui est de 6km/h. D’ailleurs, cela devrait être précisé par les fabricants sur les cartons.

Par contre, ces véhicules peuvent rouler sur les pistes cyclables, mais dans ce cas, il faudra faire preuve d’une vigilance extrême car ces zones sont bondées d’engins à deux roues de toutes sortes. Concernant la limite d’âge, il n’y a pas de normes particulières, mais les parents sont amenés à évaluer la capacité de leurs enfants à conduire tout seul ces engins, et à les mettre au courant des différentes règlementations à savoir. Puis, tout comme les piétons, le minimum est de mettre à jour son assurance Responsabilité civile, l’utilisation des deux roues ne requiert pas d’assurance spécifique.

Pour notre sécurité et celle des autres

À part les législations citées précédemment, il existe des précautions de base que nous avons tendance à oublier quelquefois. Bien évidemment, le port des kits de sécurité comme le casque, les genouillères et les protège-poignets est obligatoire. Puis, aussi puissant soit-il, ne montez jamais à deux sur votre hoverboard pour enfant, cela risquerait de l’endommager. Les figures acrobatiques et les sauts sont aussi à bannir.

Et pour éviter tout risque d’accident, fuyez les endroits trop bondés, ainsi que ceux qui sont faiblement éclairés et en mauvais état. Sachez aussi que l’eau est le pire ennemi du skateboard électrique car ses composantes sont très vulnérables à l’humidité. Il n’est pas conseillé non plus d’emprunter des zones givrées, même avec beaucoup d’années d’expérience. Prenez le temps de vérifier de temps en temps que le centre de gravité de votre silhouette soit bien maintenu pour ne pas perdre l’équilibre subitement. À part cela, prenez garde à toujours respecter une certaine distance de sécurité entre les autres véhicules et vous lorsque vous circulez.

D’un autre côté, il est tout aussi important de ne pas négliger la maintenance de son appareil, surtout celle de la batterie. Parmi les points à ne pas omettre, il faut citer le fait que l’hoverboard ne doit pas être chargé plus de quatre heures d’affilée, voire deux pour certains modèles. Enfin, pensez à vérifier l’état des pneus après avant et après chaque utilisation.

Related Articles

Quels sont les avantages à tirer de l’utilisation d’un chargeur à induction ?

Irene

Les décodeurs et antennes TNT

Irene

En savoir plus sur les caractéristiques du téléphone Samsung pliable

Gilda M.