Amber-mcc.com
Image default
Immobilier

Les reventes LMNP, un bon projet mais avec risque

Devenir un loueur meublé non professionnel, n’est pas bien compliqué. Déjà due à son statut, le mot non professionnel lui prolifère, une démarche administrative moins compliquée que celui des loueurs professionnel. Aussi leur but à respecter est d’autant moins dur, juste la norme pour ne pas subir de déficit. Et les choix les aidants dans la fiscalité s’avèrent souvent utiles. Nous allons donc à la suite de cet article, énoncer les nombreux points positifs qui pourront vous encourager aux reventes LMNP.

Comment réussir sa revente LMNP ?

Gérer une revente LMNP en résidence services est un métier à part qui nécessite une expertise spécifique et un accès à des réseaux d’investisseurs particuliers
Lors d’une revente LMNP, l’actif existe et ses caractéristiques sont beaucoup plus faciles à analyser pour un investisseur potentiel. Un LMNP avec des défauts sera plus facilement repéré par des acheteurs lors d’une revente LMNP que lors d’une vente initiale neuf.
Lors d’une revente LMNP, l’actif a vieilli de quelques années et c’est parfois le moment où des problèmes peuvent ressurgir et qu’il va falloir traiter en amont de la revente LMNP.

Les avantages

Les intérêts des reventes ne sont pas forcément nombreux mais on a néanmoins de quoi satisfaire ceux qui veulent vendre pour qu’il ne regrette pas le moins du monde leurs choix.

  • Une possibilité d’amortissement. C’est-à-dire, l’investisseur peut donc amortir plus de 100% la valeur hors taxe de l’immobilier, les frais d’agence ou encore les frais d’actes. Ainsi acquièrent dans l’immédiat les revenus.
  • La TVA ne sera ni versée par le vendeur ni acquitté par les nouveaux possesseurs si la revente a lieu sous la loi censi- bouvard.
  • Les prix d’achats sont moins élevés que ceux que l’on a chez les appartements neufs.
  • Se fier à un expert-comptable ou encore un spécialiste à ce propos, nous amène à vendre un peu plus vite encore.
  • Un taux de rentabilité déjà connu.
  • Les réductions d’impôt ne seront pas remises en cause même si l’on vend avant les 9 ans
  • Pour la plus-value des ventes, elle est soumise à des plus-values de différentes sortes telles que les plus-values immobilières et les plus-values sociales. les loueurs mobiliers non professionnels sont donc soumis à ces deux plus-values et cela signifie qu’au bout 22 ans, il peut être exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux au bout de 30 ans.

Si cela vous a intéressé nous vous sollicitons vivement à cliquer ce lien pour plus d’information à ce sujet revente-lmnp.info/

 

A lire aussi

La déchéance du terme du prêt immobilier en deux mots

Irene

Pourquoi opter pour l’achat d’un appartement neuf ?

Journal

Est-il intéressant d’investir dans une SCPI ?

Irene

La valeur locative, c’est quoi au juste ?

Irene

Comment dénicher un serrurier sérieux dans le Val d’Oise ?

Journal

Tout ce qu’il faut savoir sur le conseiller immobilier

Laurent