Image default
Business/B2B

Les risques liés à la responsabilité civile, au cœur des préoccupations des risks managers européens

Les risks managers européens se soucient davantage des risques liés à la responsabilité civile, notamment ceux découlant des activités de leurs entreprises à l’international. Ceci a été révélé par une enquête menée par l’assureur ACE auprès de 286 entreprises européennes, dont 36 françaises. Afin de pouvoir faire face à l’accroissement de ces risques, 83 % des répondants envisagent de mettre en place un programme d’assurance international dans les 3 années à venir, lequel vise l’amélioration de la gestion des sinistres.

Les principaux risques encourus par les entreprises

Selon les résultats de l’enquête, la liste des principaux risques encourus par les entreprises inclut la responsabilité civile, les cyber-risques, la responsabilité environnementale, la RC professionnelle et les dommages.

Mais pour les 3 prochaines années, les risks managers européens, y compris les experts français, redoutent par-dessus tout la responsabilité civile. Cette appréhension est suscitée par la complexité croissante des réglementations internationales. Les dirigeants d’entreprises sont ainsi confrontés à de nombreux défis impliqués par la mondialisation : les risques de responsabilité tendent à augmenter lorsqu’ils développent leurs activités sur les marchés internationaux.

Les programmes d’assurance internationaux : plus que nécessaires

Malgré les préoccupations des entreprises sur les risques liés à leurs activités à l’étranger, 50 % d’entre elles ne disposent pas encore d’un programme d’assurance international. Cette couverture est plus que nécessaire si on veut maîtriser la gestion des sinistres. Celles qui ont déjà adopté cette solution sont en général satisfaites de la qualité des services offerts par leurs assureurs. Pour les entreprises françaises : 39 % déclarent être très satisfaites.

Parmi les entreprises interrogées, 83 % envisagent de souscrire des RC risques internationaux dans les 3 prochaines années afin d’améliorer la sécurisation de leurs activités à l’international. Si 52 % d’entre elles affirment vouloir disposer d’une solution conforme aux différentes réglementations, 54 % souhaitent mettre en place un programme d’assurance international en vue d’harmoniser le niveau de couverture et la gestion des risques pour l’ensemble de leurs opérations à l’étranger.

Et pour choisir leurs assureurs, les entreprises européennes utilisent plusieurs critères : la solidité financière de la compagnie, la qualité de service, la stabilité des conditions de garantie et les capacités de souscription de cette dernière. D’ailleurs, plus de 30 % insistent sur l’importance des engagements écrits concernant les services à fournir, et 25 % préfèrent souscrire une assurance auprès d’un professionnel faisant partie d’un réseau international reconnu pour son efficacité et pour ses performances en matière de gestion de sinistre.

Related Articles

Créer une entreprise à Hong Kong : mode d’emploi

Journal

Comment bien organiser son planning personnel 

Journal

Peut-on devenir actionnaire dans son entreprise ?

Odile