Amber-mcc.com
Image default
Voyage

Tout savoir sur le processus d’amortissement d’une voiture de tourisme à Saint-Gilles

Chaque société peut acquérir son propre véhicule afin de satisfaire les besoins de leur exploitation. Comme les autres immobilisations, ces biens doivent être assujettis d’un amortissement. Pourtant, l’administration fiscale a mis en place un certain seuil de déduction consistant à insérer une part de l’amortissement comptable en comptabilité de l’entreprise. Découvrez tout l’essentiel dans cette fiche !

 

Les notions de base relatives à l’amortissement d’une voiture de tourisme

En général, un véhicule de tourisme doit figurer dans le compte actif de l’entreprise. Un bon comptable Saint-Gilles l’évalue essentiellement à son prix d’entrée qui inclut notamment :

– Le coût d’acquisition TTC

– Les accessoires ainsi que les équipements à disposition de la voiture

– Les charges liées au lettrage publicitaire et à la peinture

– Les frais engagés au transport de la voiture si la livraison de celle-ci a été effectuée à un endroit précis.

En effet, les charges allouées à la carte grise et/ou de malus écologiques doivent être mentionnées dans le compte charge. Uniquement sur option, elles peuvent être introduites au prix d’achat de la voiture. Toutefois, il est nécessaire de voir d’éventuels retraitements fiscaux.

Une fois que le professionnel du chiffre a fini l’évaluation du coût d’entrée du bien, il doit traiter l’amortissement de ce véhicule en se référant de sa durée d’usage réelle. A remarquer également que la voiture de tourisme figure parmi les immobilisations corporelles disposées par l’entreprise. Cela entraine dans certains cas la réintégration d’une quote-part de la dotation aux amortissements.

Pour procéder à l’écriture comptable de l’amortissement d’une voiture de tourisme, il faut suivre les étapes citées ci-après :

– Tout d’abord, il convient de débiter le compte 68112 relatif aux dotations aux amortissements ainsi qu’aux provisions sur immobilisations corporelles,

– Ensuite, il faut créditer le compte 28182 propre aux amortissements du matériel de transport.

 

Amortissement des voitures de tourisme et ses limites

Ce dispositif concerne uniquement :

– Les sociétés soumises à l’impôt sur le revenu dans le groupe des bénéfices industriels et commerciaux ou BIC,

– Les structures relevant des bénéfices non commerciaux ou BNC,

– Finalement les entités sous le régime des bénéfices agricoles ou BA.

Néanmoins, l’amortissement des véhicules de tourisme ne s’applique pas aux structures dont l’acquisition de la voiture parait primordiale à la réalisation des activités telles qu’elles sont déterminées dans l’objet sociale. Les entreprises de transport de personne comme les ambulanciers, les exploitants de taxis ou encore les entreprises de locations de voitures et les auto-écoles ne sont pas donc concernées.

Cette limitation concerne principalement les voitures immatriculées dans la classe des véhicules particuliers (connu sous le nom de VP sur la carte grise). En effet, ce sont les voitures breaks, canadiennes, commerciales et de type N1 destinées au transport des passagers et leurs affaires personnelles.

Le comptable à Saint-Gilles, Ixelles, Forest, Uccle, Bruxelles doit prendre en compte les amortissements réintégrés. Cela lui permet de calculer la plus ou moins-value après la sortie ultérieure de la voiture de l’actif de la société.

A lire aussi

Partir en voyage avec les enfants au Pérou

Claude

La Bourgogne vous accueille dans des hébergements insolites

Journal

Quels sont les formalités administratives à prévoir pour aller au Cameroun ?

Journal

Passer un agréable séjour en camping en Vendée

Irene

Astuces pour réussir son camping en Vendée

Irene

Location chez l’habitant à Paris

Laurent