Amber-mcc.com
Image default
Immobilier

Le statut LMNP : une manière de s’introduire dans le monde de l’immobilier

Si vous voulez vous entrer dans le monde de l’immobilier et de ses recoins, le statut LMNP est une bonne étape pour débuter votre parcours. Bien évidemment, il y a certains risques comme chaque projet imaginé mais en fait, le statut LMNP est nettement plus rassurant que celui du loueur professionnel car il a moins d’exigences. En effet, il est toujours mieux de comprendre dans quoi l’on s’embarque lorsque l’on tente quelque chose.

Tout comprendre pour investir

Commençons donc par le point de départ, la réponse à la question principale : c’est quoi le LMNP. Le LMNP c’est un acronyme pas très facile à dire mais très facile à comprendre. Le LMNP, ça veut dire Location Meublée Non Professionnelle. Il faut donc pour être LMNP tout simplement avoir un logement pour faire de la location, il faut avoir un bail, il faut que le logement soit meublé et il ne faut pas être un professionnel. Donc, tout un chacun qui dispose d’un appartement qui achète des meubles et qui met des meubles dans cet appartement, mais ça peut aussi être une maison, un chalet, une villa. A partir du moment où il le loue en meublé, il a le statut de LMNP. Alors, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce qu’on parle de fiscalité que c’est compliqué !

Régime fiscal « micro Bic »

Il existe deux statuts bien flagrants qui peuvent aider les possesseurs du statut LMNP au niveau fiscal. Le premier est le régime « micro Bic ». Ce régime est destiné aux entrepreneurs qui possèdent des entreprises commerciales ou autres pour pouvoir appliquer un régime d’imposition sur le revenu. Pour rester dans ce régime les prestations par an ne dépassent pas la barre des 70 000 Euros. Grâce à celui-ci, il est possible d’éviter de faire son dépôt de compte annuel. Le service d’ailleurs, vous propose un service simple, il vous suffit de leur donner les recettes de vos locations et ils s’occuperont de calculer l’abattement de leurs services. Bien évidemment, lorsque vous dépassez le plafond des 70 000 euros, vous serez assigner ou du moins conseiller à virer vers le régime «  réel ».

Régime fiscal « Réel »

Il existe deux types de régime fiscal réel, celle-ci  simplifiée et l’autre réel. Nous allons plus nous pencher sur le réel. Entre la TVA et les régimes hors taxes qui s’appliquent on peut dire, que le régime réel simplifié est la dépendance des impôts face au bénéfice réel réalisé. Ainsi pour en bénéficier il faudra formuler cette demande par écrit auprès du centre des impôts des entreprises. Aussi si vous voulez être plus renseigné à ce niveau et pour savoir quel choix serait encore plus judicieux, voir www.statut-lmnp.com.

A lire aussi

Tout ce qu’il faut faire pour choisir la meilleure SCPI

Laurent

En quoi consiste l’usufruit ?

Irene

Partir s’installer dans l’Allier

Journal

La valeur locative, c’est quoi au juste ?

Irene

Comment acheter ses parts en SCPI ?

Laurent

Comment investir dans l’immobilier ?

Irene