Image default
Formation / Education

Pourquoi suivre une formation imprimerie

Notez cet article

Comprendre les missions d’un imprimeur s’avère important pour cerner le processus global encadrant l’exercice de ce métier. Dans les faits, ces missions et attributions varient selon plusieurs paramètres tels que les domaines dans lesquels il exerce. Globalement, ce métier consiste à préparer les machines puis à lancer l’impression. L’imprimeur doit donc effectuer un nombre relativement important de réglages pour préparer les objets sur lesquels l’impression doit être faite. Il peut s’agir de papier, de textiles ou de métaux.

Gravure et impression

La gravure est une technique plutôt ancienne. Elle consiste à créer un “négatif” en relief de ce que l’on veut imprimer. Le “négatif” comporte le relief en creux qui pourra graver les inscriptions sur n’importe quels volumes.

Ce procédé est très utilisé dans le secteur de l’impression professionnelle. Il est ce qui est le plus courant dans le domaine de l’impression professionnelle parce qu’il est efficace : il permet de reproduire un nombre élevé de copies rigoureusement identiques.

Ces principes régissent la gravure offset et l’héliogravure ou gravure par un rayon lumineux ardent pouvant être le soleil. La flexographie sert plus souvent à graver tout le nécessaire de bagagerie grande et petite.

L’intérêt de suivre une formation en imprimerie

La principale raison de suivre une formation en imprimerie c’est que l’on parvient ainsi à acquérir une réelle maîtrise des processus. La personne s’étant formée sait par exemple que la sérigraphie est plus appropriée quand l’on veut coucher des motifs sur des surfaces importantes de l’ordre de plusieurs dizaines de mètres carrés. L’expert saura quelles techniques conviennent aux objets avec relief et quelles techniques conviennent aux objets plats. La formation va permettre de poser des devis justes et de faire doublement économiser de l’argent : à l’entreprise et aux clients.

Devenir imprimeur aujourd’hui

Internet a révolutionné les méthodes de travail. Le réseau permet de recevoir plus rapidement les épreuves à imprimer, de partager des visualisations et de trouver en un clic d’intéressantes formations. De plus, internet permet d’effectuer des opérations de maintenances sur des imprimantes connectées installées chez le client. L’imprimeur n’a plus forcément besoin de se déplacer. 

Le plus souvent, les professionnels ont un BEP dans les métiers de la communication et des industries graphiques. Puis un baccalauréat professionnel. Il est possible de continuer jusqu’à la maîtrise. Le salaire varie entre le SMIC et 2500 euros bruts par mois.

Related Articles

Pourquoi un stage de préparation au concours GeipiPolytech est-il nécessaire ?

Irene

Comment obtenir une place de crèche à Marseille 

Journal

Zoom sur la formation IRP

Irene